Réaménagement d’un bout de jardin seine-et-marnais

Actualités

Réaménagement d’un bout de jardin seine-et-marnais

En ce début d’année 2018, l’Atelier l’Embellie a eu le plaisir de travailler sur le réaménagement d’une portion d’un jardin seine-et-marnais, situé sur la commune de Signy-Signets.

Les propriétaires du terrain ont réorganisé au cours du second semestre 2017 la partie avant de leur maison, en aménageant un nouvel escalier, en pavant la descente du garage etc. Suite à ces travaux, ils ont souhaité faire appel à un paysagiste concepteur pour repenser la portion de jardin qui se trouve à l’avant de leur maison…

État des lieux

Dans un premier temps, l’Atelier l’Embellie est venu sur site afin de prendre connaissance des lieux, de mener une interview avec les propriétaires quant à leurs attentes et de cerner leur demande.

Suite à l’acceptation de la proposition de devis, l’Atelier l’Embellie a travaillé dans un premier temps sur l’analyse du site, afin de faire un état des lieux le plus exhaustif possible. Le rendez-vous ayant eu lieu en janvier, sous un ciel uniformément gris et sans un rayon de soleil, les propriétaires ont fourni des photos supplémentaires qui ont permis d’apprécier l’ensoleillement du site.

A partir de la collecte de ces informations, un diagnostic a été livré aux clients, afin que ceux-ci valident les observations faites, lesquelles ont permis de guider la création du jardin en fonction des contraintes du site.

Ensoleillement – Jardin à Signy-Signets
Ressource en eau du sol – Jardin à Signy-Signets
La proposition de réaménagement

Le document comprenait également une esquisse d’aménagement paysager, qui donnait les grandes lignes du projet: conserver le pin existant et l’oranger du Mexique, ôter la haie de forsythias et le prunus malingre, déplacer les photinias et planter un massif de vivaces.

A la place de la haie, une proposition de haie fleurie et comestible a été faite et sur le massif en pente, face aux fenêtres du séjour, un massif planté de vivaces a été suggéré.

Esquisse – Jardin à Signy-Signets

Ces éléments, validés par les clients, ont donné le point de départ à la suite de la mission de conception.

Détail du projet

Suite à cette validation, l’Atelier l’Embellie a entamé la phase de conception détaillée du projet. Le choix des végétaux à installer en fonction des contraintes du site a été fait, ainsi que leur implantation en vue d’une composition harmonieuse de l’espace.

L’Atelier l’Embellie est amoureux des belles plantes, aussi la diversité des végétaux a guidé la conception: 32 plantes vivaces, soient comestibles, médicinales et/ou mellifères ont été proposées pour composer le massif sur le talus. Au sein de celles-ci les floraisons s’échelonnent bien sur l’année, mis à part en novembre (mais selon le temps, il se peut que certaines plantes jouent les prolongations).

Détail du massif de vivaces – Jardin à Signy-Signets

Au niveau de la haie, les arbustes retenus sont soient fruitiers et/ou mellifères et/ou médicaux et/ou fixateurs d’azote. En bordure de cheminement, à leurs pieds, des vivaces couvre-sols comestibles coloniseront le sol, occupant la strate herbacée.

Ainsi, dans le choix même de la palette végétale, l’Atelier l’Embellie s’attache à appliquer plusieurs principes de permaculture:

  • un élément plusieurs fonctions: ici les plantes retenues ne sont pas « que » belles, mais elles apportent d’autres bienfaits à leur environnement (azote au sol, nectar pour les abeilles, nourriture aux humains et à l’avifaune)
  • utiliser et valoriser la diversité: plutôt que concevoir des monocultures, l’Atelier l’Embellie s’est attaché à varier les espèces végétales, afin de créer plus de résilience dans les massifs plantés. En effet, les possibles ravageurs font davantage de dégâts sur des plantations mono-spécifiques que sur des plantations variées, certaines espèces éloignant certains « nuisibles ». De même, la résilience est aussi bâtie par cette diversité car si une espèce ne fonctionne pas, d’autres prendront sa place et essaimeront (rappelons que l’on travaille avec du vivant et que nul n’est à l’abri d’un végétal qui, malgré les observations faites, ne se plaît pas à l’emplacement qu’on lui aura attribuer).
Réagir avec créativité aux imprévus

Sur le temps qu’aura duré cette étude, un évènement climatique aura un peu chambouler les bases du projet… Suite aux importantes chutes de neige subies, le pin parasol, qu’il était prévu de conserver, a été très endommagé: branches maîtresses cassées, déséquilibre de la silhouette… Il a dont été décidé de l’abattre.

Le projet du massif de vivaces a ainsi été amené à évoluer : l’ombre portée qui devait être apportée par la présence du pin a disparu, laissant place à un bas de talus plus ensoleillé. Cette nouvelle donnée a ainsi été intégrée dans le projet de plantation.

Ici, un autre principe de conception permaculturel est illustré: Utiliser le changement et y réagir, de manière créative.

Autre principe permaculturel: ne pas produire de déchets. Le pin parasol cassé, le prunus et les forsythias enlevés, seront broyés pour produire un paillage qui servira à pailler la surface des massifs.

De même, afin d’utiliser les ressources présentes sur le site, un andain de terre présent à l’arrière du jardin sera utilisé pour compléter la terre manquante et nécessaire aux plantations.

En guise de conclusion

Avec ce morceau de jardin, on voit que même sur un espace restreint, il est possible de créer un bout de paysage comestible, diversifié et fertile! Une illustration de l’adage « les seules limites sont celles de votre imagination » en quelque sorte…

L’Atelier l’Embellie a hâte de voir la mise en œuvre de sa conception!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *