Catégorie : Jardin en cours

Jardin en cours

Jardin en cours # épisode 11

Observer encore

On suggère de faire la phase d’observation sur un an au moins (mais en vérité un jardinier la fait tout le temps!), afin de voir son terrain sous toutes les coutures : c’est-à-dire, à toutes les saisons, par tous les temps.

C’est pourquoi ces observations feront l’objet de plusieurs billets…

Observations : le nivellement général

Un autre élément existant qui a une influence sur le terrain est son nivellement : où est-ce que ça penche? Où sont les bosses, les trous, les pentes?

Connaître le nivellement permet de savoir vers où va cheminer la goutte d’eau lorsque le ciel aura la générosité de l’offrir. On se doute qu’un trou existant pourra facilement se transformer en flaque ou mare temporaire (si le sol le permet), tandis qu’une butte favorisera au contraire l’évacuation des eaux, et sera par exemple favorable aux végétaux qui ne supportent pas d’avoir les racines dans l’eau.

Lire la suite de « Jardin en cours # épisode 11 »
Jardin en cours

Jardin en cours # épisode 10

Et qu’est-ce qu’on fait maintenant?

Après avoir travaillé au printemps et pendant l’été 2018 à nettoyer le jardin et faire en sorte d’y voir « plus clair », vient maintenant le moment de réfléchir à quoi y faire (l’hiver est aussi fait pour ça).

Les grandes intentions du jardin sont fixées : il s’agit de concevoir un jardin planté de végétaux utiles, comestibles, médicinaux, améliorateurs du sol, mellifères et beaux.

Mes contraintes sont importantes : je ne dispose pas d’eau sur le terrain, le sol convient à l’élevage de lapins (ce qu’ils font du reste de manière autonome), je n’habite pas au pied du jardin et ne peux pas y aller tous les jours.

Cela fait beaucoup pour une seule femme, mais « la solution est dans le problème » : je n’ai pas prévu de faire un potager avec des légumes annuels (quoique je ferai peut-être des essais de légumes annuels « livrés à eux même »), mais plutôt une sorte de jardin-forêt, avec des fruitiers, des arbustes et des vivaces. Le tout en utilisant très peu d’eau, et en faisant avec les contraintes de sol (sableux/drainant).

Lire la suite de « Jardin en cours # épisode 10 »
Jardin en cours

Jardin en cours # épisode 09

Voir le bout (du tunnel?)

Les derniers gros travaux de nettoyage ont eu lieu au jardin. Il s’agissait de raccourcir sévèrement le laurier noble, qui avait pris ses aises depuis des années. Le laurier avait un houppier d’environ 4m de diamètre, et une série de troncs sur 3m de diamètre. Il a commencé à trouer le mur le long duquel il s’est planté, rendant difficile sa réparation ultérieure…
Continuer…

Jardin en cours

Jardin en cours # épisode 08

Abattre pour mieux (re)planter

Après plusieurs mois de nettoyage, j’en suis arrivée à une nouvelle étape, celle du « gros » ménage.

En l’occurrence, il s’agissait d’abattre certains vieux fruitiers, malades, creux, pourris et envahis par du lierre, du rosier sauvage et des ronces, ainsi que d’autres arbres jugés inintéressants.
Continuer…

Jardin en cours

Jardin en cours # épisode 07

Suite à un stage de greffe réalisé grâce à Vergers urbains avec l’excellent Thierry Régnier comme professeur, je me suis lancée dans l’expérience dans mon jardin.

Porte-greffe

Dans un premier temps, il m’a fallu établir ce que je pouvais greffer, c’est-à-dire quels étaient mes porte-greffes potentiels.

L’idée est de créer un jardin en utilisant l’existant, aussi, greffer des végétaux qui sont déjà enracinés sur le site me semble une option intéressante. Tant d’un point de vue botanique, éthique que financier! Continuer…

Jardin en cours

Jardin en cours # épisode 06

Finaliser les contours, débroussaillage encore!

Je n’imaginais pas, en commençant ce nettoyage du terrain que cela serait si long, laborieux et plutôt fatiguant…

J’ai eu de nombreuses fois l’impression que l’ampleur de la tâche était disproportionnée par rapport à mes capacités et… ma patience!

Ces derniers gros travaux de débroussaillage ont permis de finaliser le nettoiement de tous les contours du jardin. La dernière étape était de mettre à terre une haie de Lonicera (toujours eux) qui ceinturait le terrain vers l’Est.

J’avais débuté seule une session d’une journée, mais, j’ai eu la joie et le grand plaisir d’accueillir une recrue pour m’aider à avancer, en la personne de Carole, ancienne stagiaire de stage d’initiation à la permaculture à l’École Du Breuil.
Continuer…

Jardin en cours

Jardin en cours # épisode 05

Partir de rien? Ou commencer sa première récolte…?

Est-ce que lorsque l’on commence un jardin, on part de rien?

Dans le cadre de mon aventure, je suis évidemment convaincue du contraire! Comme je l’ai expliqué dans mes autres billets, je compte utiliser les végétaux présents pour, par exemple, tenter des greffes. Mais dans mon jardin, j’ai parfois aussi volontairement laissé certains végétaux, qui ont pourtant failli trépasser sous les lames du sécateur d’un de mes coéquipiers! Et grand bien m’en a pris, car ce petit arbre, en l’occurrence un cerisier aigre, m’a offert d’intéressantes cerises! Continuer…

Jardin en cours

Jardin en cours # épisode 04

A deux on va plus vite et plus loin

On a coutume de dire que « seul on va plus vite mais qu’à plusieurs on va plus loin ». Cet adage ne fonctionne pas dans le cadre de mon jardin : seule je vais lentement et pas très loin, mais à deux, c’est tout l’inverse!!

Sur la partie Nord du jardin, j’ai continué mon travail de policière-jardinière pour mettre à terre les 3/4 de la friche armée. A présent, il est possible de circuler librement sur le terrain, en longeant chacune de ses arêtes. L’inconvénient de cette opération, c’est que cela repousse (surtout les ronces), mais je n’étais pas sans le savoir, et l’autre inconvénient, c’est que cela fait beaucoup de tas dans le jardin, accumulant les débris végétaux.
Continuer…

Jardin en cours

Jardin en cours # épisode 03

S’armer de patience

Pour faire un jardin, on le sait, il faut du temps. Et qui dit temps, dit aussi patience. Mais en matière de patience, tout n’est pas égal, ou du moins, ma patience n’est pas la même selon les sujets.

Autant je peux passer du temps à concevoir des bijoux, en utilisant des perles qui demandent minutie et tranquillité dans leur usage, autant ma patience est mise à rude épreuve lorsqu’il s’agit d’avancer dans le défrichement de mon terrain.

Parce la Nature est bien faite, elle colonise tant qu’elle le peut le moindre espace, concevant d’inextricables fourrés armés jusqu’aux dents, sur lesquels se heurtent les humains, mes gants et ma peau. Les lapins, en revanche, apprécient cette broussaille, dans laquelle ils viennent se réfugier,  créant, par leurs passages répétés, des chemins. N’ayant pas exactement le physique d’un lapin, je ne peux, pour ma part, cheminer au travers de ce breuil, c’est pourquoi je m’évertue à le ratiboiser!
Continuer…

Jardin en cours

Jardin en cours # épisode 02

Revenir un mois plus tard… A l’explosion du printemps

Le printemps que nous avons eu a été propice au développement rapide de la végétation: arrosage (souvent orageux) faisant suite à des périodes de soleil, les végétaux se sont déployés rapidement, et avec une belle présence. Les floraisons ont été de toute beauté, très abondantes et remarquables. Cette explosion printanière a eu quelque chose de fort réjouissant après cet hiver, qui, pour beaucoup, paraissait sans fin.
Continuer…